Communauté
Faire un don Rejoignez notre communauté
Contribuer au contenu
Événements
Home » Événements
Événements
Home » Événements »
A propos
Home » A propos
Membres
Home » Communauté » Membres
Membres
Home » Communauté » Membres »
Blog
Home » Communauté » Blog
Blog
Home » Communauté » Blog »
Forum
Home » Communauté » Forum
Forum
Home » Communauté » Forum »
Groupes
Home » Communauté » Groupes
Groupes
Home » Communauté » Groupes »
Photos
Home » Communauté » Photos
Photos
Home » Communauté » Photos »
Vidéos
Home » Communauté » Vidéos
Vidéos
Home » Communauté » Vidéos »
Concours
Home » Communauté » Concours
Tech Tools
Home » Ressources » Tech Tools
Prix et Bourses
Home » Ressources » Prix et Bourses
Offres d'emploi
Home » Ressources » Offres d'emploi
Profil de membre
Home » Communauté » Profil de membre »
Foire aux Questions
Home » Foire aux Questions
Contactez-nous
Home » Contactez-nous
Newsletter
Home » Newsletter
Rejoignez notre communauté
Home » Rejoignez notre communauté
Contribuer au contenu
Home » Contribuer au contenu
Opportunités ICT4D
Home » Ressources » Opportunités ICT4D
Partenaires
Home » Partenaires
Partenaires
Home » Partenaires »
Explorez une autre communauté en ligne
Home » Explorez une autre communauté en ligne
Explorez une autre communauté en ligne
Home » Explorez une autre communauté en ligne »
Conditions d'utilisation
Home » Conditions d'utilisation
Ressources
Home » Ressources
Plan du site
Home » Plan du site
Guide Communautaire
Home » Guide Communautaire
Équipe de la communauté mondiale
Home » A propos » Équipe de la communauté mondiale
Histoires d'Impact
Home » Ressources » Histoires d'Impact

Les Cybers Cafés deviennent t-ils une menace pour les télécentres communautaires?

Lancé par Eiko Kawamura, une facilitatrice communautaire, cet important thème est au centre d’une discussion sur le site telecentre.org (espagnol) et il a été repris sur le site anglais de télécentre.org par Sandra NASSALI et j’ai profité de cette occasion pour lancer le même sujet de discussion sur notre site.

Les Cybers cafés, sortis comme des champignons, ils essayent maintenant de faire mieux que les télécentres. Ils font plusieurs prestations qui sont aussi faites dans les télécentres.

La différence entre les deux est que les Cybers cafés ont un but lucratif et les télécentres ont un caractère beaucoup plus communautaire.

Aujourd'hui, on n'est surpris également de trouver des cyber cafés dans les zones rurales, car ils sont presque partout maintenant.

Ce phénomène menace t-il la survie des télécentres communautaires ?

Merci de partagez vos avis avec nous.

Fousseyni

Views: 198

Replies are closed for this discussion.

Replies to This Discussion

Les télecentres communautaires sont vraiment menacés par les cybercafés due au fait ils offrent a peu près les même services. Les telecentres sont dans la plus part attribués a des associations, des radios communautaires ou a des maries( qui peuvent utiliser les telecentres pour des campagnes politiques), donc ce fait crée un manque de motivation au sein des telecentres car les travailleurs des telecentres sont garantie au point de vue salaire que le telecentre fonctionne ou pas. A moins que les telecentres ajoutent des services tels que les bibliothèques, les salle de jeux pour enfants,être en partenariat avec des association féminine, etc.., les cybercafé leurs seront une menacés très sérieuse. les telecentres doivent collaborer avec les autorités locales afin de pouvoir organiser des séances de formation a chaque fois que le besoin se présente.
Je suis parfaitement d'accord avec toi Abdoulaye, tu évoques ici le problème d'appartenance des télécentres. Comme les cybers appartiennent aux privés donc ils sont logiquement motivés pour tout faire, afin de garantir la survie de leur structure, tandis qu'il y a un flou autour de l'appartenance des télécentres. Le salaire des gestionnaires n'étant pas lié aux recettes du télécentre, cela joue un peu sur leur détermination. Les gestionnaires des télécentres doivent diversifier les services vraiment pour ne pas rester en marge.
Il faut que l'on se dise que les associations sont là pour suppléer aux déficiences de l'Etat et des privées. Actuellement, le niveau d'usage de l'Internet avance avec la connectivité qui s'améliore. il va donc arriver un temps ou certaines zones marginales deviennent intéressantes pour les privés. En ce moment, le télécentre peut être en situation concurrentielle et même disparaître. Dans les faits, les télécentres n'ont pas beaucoup joué leurs rôles-informations, assistance, propositions de multiservices. la plupart se bornent à vendre seulement la connexion web.

Pour moi, tant que le télécentre ne va pas innover, proposer des services à valeur ajoutée sur le plan économique et social, le privé va le dépasser et c'est tout à fait normal. toute organisation est appelée à disparaître si elle n'innove pas suffisamment.
en prenant l'exemple de Yam Pukri, au début en 1998 la connexion représentait 70% de nos recettes et on avait qu'une dizaine de cyber à Ouagadougou. aujourd'hui"hui, ce n'est que 1% et on a des centaines de cybers. Nous faisons d'autres choses pour fonctionner, sinon on aurait fermée la porte depuis longtemps.
la problematique soulevee est d'une importance majeure dans l'usage et la finalite que l'on donne a ces centres d'acces au public. Qu'il soit cybercafe ou telecentre , il faut garantir la viabilite de cet espace numerique qui repond a des besoins naissants et grandissants selon les usagers.
un telecentre peut etre scolaire, communautaire, educatif , culturel...., cela depend des besoins exprimes par les beneficaires et de l'usage qu'ils veulent en faire.
Je pense que ces deux apporches , cybercafe et telecentre, ne devraient pas donner lieu a une certaine rivalite ou concurrence destabilisatrice mais plutot un travail de concertation , en synergie, devra permettre de susciter plus de motivation et d'engouement autour de l'importance de ces espaces numeriques.
Quelque soit l'option, l'aspect viabilite financiere a sa place preponderante et exige une bonne planification de la gestion de ces espaces pour garantir la durabilite des services offerts et l'appropriation de ces outils comme moyen pour propulser la croissance economique et comme moyen d'epanouissement sur le plan social, culturel, scientifique....pour ne citer que cela.
A mon avis, il ne doit pas avoir de barriere ni des idess stereotypees entre les deux approches.

Baudouin
Je trouve cette discussion, qui n'est pas une nouveauté, très passionnant;

N'oubliant pas que les cybers cafés sont nées avant les télécentres et que, la création des télécentres n'est qu'une réponse parmis tend d'autres, face aux divers besoins, non comblés, de nos communautés.

La question fondamentale reste, la capacité des structures d'accompagnement d'assistances multiformes ou de prestation de services, que se soit: les cybers cafés ; les télécentres urbain rural ou scolaire; les CMC ou encore les centres de compétences spécialisés à satisfaire en tout temps, les besoins divers, évolutifs et quelque fois complexes, de nos communautés . Cette capacité, comme a sût bien le dire sylvestre , à renouveler en permanence, son energie de travail, de production et d'innovation en total adéquation avec la demande c'est à dire les besoins de nos communautés , tout en garantissant notre pérennité , devrait être notre ultime aspiration.

ne la t'il pas si bien dit cette érudit,.... rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme..... ?

Le télécentre de demain n'est il pas cette structure polyvalente qui saura prédire, grâce à des mécanismes ( outils )de veille stratégique , les besoins de son environnement et qui saurait offrir, le plat idéal (le service, la prestation) à son invité (son public cible) ?
J'aimerais bien aussi apporter ma pierre chers amis. Je trouve cette discussion opportune car à écouter certains managers de telecentre et avoir les activités majeures dans beaucoup de telecentres, je me demande même si ce ne sont pas les telecentres qui constituent une menace pour les cybers.

Ceci s'illustre par le fait que la majeure partie de nos telecentres sont plus orientés vers la connectivité et sa rentabilité oubliant tout le côté innovation de l'activité du telecentre dans l'apport de solutions aux problèmes de la communauté desservie. De l'expérience de Yam Pukri que nous a raconté Sylvestre, je vois bien qu'il sera facile pour un cybercafé de se transformer en telecentre mais fatal pour un telecentre de devenir un cybercafé ou de le concurrencer.
C'est vrai que la menace est là mais elle doit être considérée plus tôt comme une opportunité pour les telecentres pour qu'ils anticipent sur les besoins de leurs communautés et voient leurs activités et projets bien au delà de ce que les cybercafés apportent.
Pour ma part, je ne pense pas que la prolifération des cybercafés constitue une menace pour les télé centres communautaires.

En effet, si on se place dans une position où le télé centre est une véritable alternative au déficit informationnel de certaines communautés, à l'inaccessibilité de tous à l'outil informatique pour cause de pauvreté, au manque criard de compétence et de repère pour la promotion de la jeunesse, à l'absence de tremplin pour le développement local pour ne citer que ces cas, je reste convaincu que les cybercafés ne pourront pas jouer de si tôt le rôle des télé centres.
Depuis l'implantation des télécentres, nous nous sommes posés cette question qui reste toujours d'actualité. Les télécentres ont été installé alors que des cybers existaient déjà. Certains ont vu les cybers se développer à leur cotés. D'autres ont même tisés des relations avec les cybers qui les environnaient.
De mon expérience avec ces télécentres je me dit que la menace des cybers doit plutôt être source de motivation pour les télécentres. Dans certaines des localités où sont implantés des télécentres, nous avons constaté que les télécentre ont pus résister grâce à la diversité des services, à leur créativités, et à leur ouverture d'esprit. Dans les télécentres les clients se sentent plus à l'aise. Les télécentres ont des contenus que l'on ne trouve pas dans les cybers. Grâce à la culture de l'esprit d'appartenance du télécentre à la communauté, beaucoup de clients préfèrent venir dépenser dans le télécentre qui leur appartient plutôt que dans un cyber qui est privé.

Mais le grand défi reste la tarification. Si le télécentre arrive à faire des prix qui ne soient pas élevés par rapport à ceux pratiqués par le cyber, il n'aura rien à craindre de ce dernier.
Bjr à tous,
Le débat est intéressant car il s'agit de la survie des télécentres dans un monde en mutation comme l'a souligne Sylvestre dans son message que j'approuve dans son intégralité. Il ne s'agit pas seulement des télécentres mais de toute activité, il n'y a d'avenir que pour ceux qui innove et s'adapte à la réalité du jour.
Si nous prenons les cybers café, il y a quelques années ils ne fournissaient que la connexion Internet, mais aujourd'hui ils fournissent presque tout au même titre que les télécentres. Certains soutiennent que leurs spécificités de 'privés' leur donne plus de marge de manœuvre que les télécentres, car ils peuvent investir et se mettre à jour avec des nouvelles machines et du coup améliorer les services fournis. Cette opportunité est aussi offerte aux télécentres car les télécentres aussi font des recettes énormes dans certains cas. Il y a des télécentres ici au Mali qui font des recettes mensuelles allant au delà de 400 000 CFA le mois. Il suffit de bien gérer ces ressources et vous verrez qu'à la fin de chaque année le télécentre peut renouveler certains équipements et améliorer la qualité des services fournis.

L'autre aspect sur lequel je voudrais intervenir c'est la qualité des ressources humaines qui sont la base de tout ça. j'ai vu dans beaucoup de cyber ici à Bamako que les compétences du gérants sont très limitées, certains ne peuvent rien faire en dehors de l'envoie et de la réception d'un email; alors que les télécentres grâce aux différentes formations organisées à l'endroit des gestionnaires et les réseaux de partage de connaissance bénéficient d'une mine de ressources humaines dont la qualité du service peut convaincre les utilisateurs à aller vers les télécentres, quoique l'inertie ne doit pas être au rendez vous, il faut bouger toujours et proposer toujours des nouvelles choses pour faire face aux défis de la concurrence.

Je crois que la multiplication des point d'accès à la technologie est une bonne chose car justement elle installe la concurrence et offre l'opportunité à ce qui veulent faire la différence de s'afficher. Détruire la concurrence, c'est tuer l'intelligence disait Frederick Bastia (Ecrivain et économiste français).

La concurrence à mon sens permet de développer la créativité des gestionnaires des télécentres pour répondre aux besoins sans cesse croissant des clients. Un client qui n'a qu'un seul fournisseur cesse d'être intelligent. L'absence de concurrence conduit à une perte de substance phénoménale renchérit François Michelin.

Avec la technologie c'est le haut débit, pour y rester et y faire carrière il faut avoir un haut débit de réflexion pour répondre tout de suite à des besoins de tout de suite et demain c'est une autre réponse à un autre besoin.

Et les télécentres et les cybers ont chacun sa place dans nos villes et villages en plein développement, il appartient à chacun de développer des services répondant aux besoins des utilisateurs qui dans tous les cas ont le dernier mot. Je paie pour TON SERVICE.

Mohamed AG Acharom
Afriklinks
Très bonne réflexion Mohamed, je pense que les télécentre en tireront le maximum de profit.
Bonjour à tous !

Je pense que les télécentres communautaires ne doivent pas avoir peur des cyber cafés.
Toutefois, il y a quand même une menance par les cyber cafés.
Je me souviens que déjà la confusion entre cyber cafés et télécentres a compliqué l'agrément de notre Réseau des Télécentre Communautaires du Burundi. Les responsables administratifs ne me demandaient ils pas de leur dire la différence entre les deux, afin de nous permettre d'être une organisation sans but Luctatif ?
Je suis d'avis que les télécentres communautaires peuvent se battre et gagner face aux cyber cafés. En effet, ils ont eu souvent un support financier de démarrage ( Parfois 2 ans). Ils sont plus populaires dans la communautés parce que fournissant des services sociaux autres que l'Internet.
Pour cela, il faut plusieurs conditions :
- Que les animateurs ne travaillent pas comme des fonctionnaires de l'Etat : Il faut que les primes mensuelles soient calculés en pourcentage des recettes.
- Que les télécentres aillent au delà des services TICs !
Bonjour à tous
La lecture attentive du thème soulève deux points: la perennité et les capacités de management des gestionnaireses des télécentre.
Je ne vois pas les cyber cafés comme une ménace, mais plutôt les services proposés et le dynamisme du télécentre. Je vais parler typiquement du cas malien. Les premiers cyber café créés au mali ont tous disparus et à y regarder de près les cybers se ferment tous les jours. Pour exemple à Fana, cinq cyber cafés ont été ouverts après le Télécentre, mais il n'en reste plus que trois qui sont réduits aux services de traitement de texte et de photocopie. Je note d'ailleurs un point positif c'est que l'expérience des télécentres fait tâche d'huile, aux télécentres de perséverer dans cette voie car on n'est pas leader pour dormir. C'est pourquoi je rejoins certains qui disaient qu'il faut innover. Nous sommes dans un monde d'excellence et la concurrence est un stimulant. Mais attention à la concurrence déloyale qui pourrait être fatale d'où l'urgence de l'application d'une reglementation afin d'assainir le secteur.
Aujourd'hui les télécentres ont une expertise et un savoir faire qui leur permttent de résister si leur capacité de management est renforcé.
La question de l'appropriation rentre aussi en ligne de compte dans la mesure où souvent pour un comité de gestion l'avis du Gérant n'est pas pris en compte.
Dans tous les cas, les télécentres ont une mission, un objectif de developpement.
En somme le thème soulève toute la problématique de l'avenir des télécentres. Le but de la vie, selon Freud, c'est: aimer et créer. Alors aimons ce que nous faisons pour créer beaucoup d'initiatives.
Adama Soumaré

RSS

© 2014   Created by telecentre.org.

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service